Atlas des transports
Québec à la carte > Distances routières > ...> NOTES MÉTHODOLOGIQUES

Les distances et les temps ont été calculés sur la base des chemins les plus courts en temps en tenant compte de la vitesse permise sur les routes et, au besoin, du temps d'attente estimé pour prendre le traversier et du temps de la traversée elle-même. Toutes les distances ont été arrondies au kilomètre près.

Le modèle reproduit des conditions de déplacement idéales, correspondant aux vitesses permises sur le réseau routier au mois de juin 2003, et faisant abstraction des délais qu'occasionnent des conditions météorologiques défavorables, la congestion, les travaux routiers ainsi que les feux de circulation et autres dispositifs de régulation de la circulation. Le temps d'attente aux traversiers a été établi à 30 ou 60 minutes, selon la fréquence quotidienne des départs et les modalités de réservation et d'embarquement associées à chacun. (Voir services de traversiers et temps d'attente)

La présente base de données repose sur un ensemble formé de 1 545 localités (municipalités ou secteurs municipaux) du Québec accessibles par le réseau routier et qui sont représentées par un point centroïde qui y est connecté.

Le réseau routier modélisé est constitué de toutes les routes numérotées du Québec ainsi que des autres routes et artères constituant son réseau routier supérieur. Certaines routes ou rues locales et quelques chemins forestiers sont aussi inclus pour permettre de rejoindre un maximum de localités québécoises. Certaines routes de l'Ontario (R11, R17, R34, R58, R63, R65, R66, R417, R624 et R653), du Nouveau-Brunswick (R2, R8, R11, R15, R16, R108 et R134) et de l'Île-du-Prince-Édouard (R1) sont également incluses pour assurer la desserte optimale des localités québécoises.

Les routes ont été catégorisées et sont représentées par des liens directionnels (topologie arcs-noeuds). Le réseau modélisé RMMQ version 3.0 du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports est constitué de 31 500 noeuds (dont 1 545 centroïdes) et de plus de 77 200 liens directionnels. Des simulations de chemins optimaux, qui tiennent compte du temps de déplacement et également de l'attractivité des autoroutes et routes nationales, ont été réalisées à l'aide d'un algorithme spécialisé. Celui-ci a permis de précalculer les distances et les temps de déplacement pour toutes les paires de localités québécoises.

Les vitesses utilisées sur les routes sont les limites de vitesse permise (vitesse affichée) et proviennent du système de gestion des limites de vitesse (GLV-6014) du Ministère, lorsque disponibles. Pour les chemins forestiers, ce sont les vitesses selon les données du ministère des Ressources Naturelles, de la Faune et des Parcs qui sont utilisées, alors que pour les routes du Grand Nord (Baie James) ce sont les vitesses fournies par la Société de Développement de la Baie James. Dans les cas où aucune vitesse n'a pu être obtenue, des vitesses par défaut sont utilisées en fonction du type de route et du milieu environnant (selon différentes densités urbaines traversées). Les vitesses utilisées par défaut (en km/h) selon les milieux et le type de route sont :

TYPE DE LIEN
ZONE URBAINE
DENSE
ZONE URBAINE
RÉSIDENTIELLE
ZONE
RURALE
Autoroute
70
90
100
Route nationale
60
70
90
Route régionale
55
70
90
Route collectrice
55
60
80
Route locale
50
60
75
Chemin forestier
50
50
70
Connecteur
(aux centroïdes)
10
20
30
Date de la dernière modification : 29 juillet 2004